Pallo Palapapitia Uami

Séide discret de la princesse Lika de Laar, rien ne prédestinait Pallo à travailler pour la cour laarie. De père ksoïte et de mère palapie, sa double culture est foncièrement matriarcale et certaines coutumes laarim (à tendance patriarcales) le chiffonnent. Il épaule Lika du mieux qu'il peut, dépassant souvent les limites propres à son rôle.

Aux Royaumes Unis de Palap, la coutume veut que les jeunes majeurs (16 ans), filles et garçons, soient tatoués. Les maîtres-tatoueurs proposent des dessins qui représentent le clan et l'histoire du tatoué. À chaque étape importante de leur vie, le tatouage tribal est prolongé : l'union d'un couple, la naissance des enfants, les succès, etc. Le tatouage de Pallo est comme un serpent d'encre qui débute sur la cheville gauche, entoure la jambe, couvre une fesse, ceigne la taille, traverse le dos jusqu'à l'épaule droite et descend jusqu'au poignet. Il garde son torse intouché. Le tatouage raconte ses origines, son appartenance au clan de sa mère, ses croyances, son départ pour la patrie de son père, sa passion pour les arts et sa quête d'identité.
Un tatouage palapi est toujours une œuvre en cours, à jamais incomplète.

Que devient Pallo après La Treizième Concubine ? [Spoilers]


Posts les plus consultés de ce blog

Guerrier Tado Anddan

La Souveraine voilée | Papier & Numérique

Fiha Lodan, la Guérisseuse